Le Ch’nit Comedy Club te livre sur un plateau
le meilleur de l’humour francophone!
7 décembre
Thomas Wiesel – Lenny M’Bunga – Wary Nichen
Daniel Camus – Lisa Delmoitiez
Présenté par
Tristan Lucas
Viens donc, on te promet une bonne soirée!
Le Ch’nit, 10 dates, 60 artistes pour rigoler de septembre à juin
-y’a une petite promo pour les premiers arrivés -.
sur la scène du ch’nit le 7 décembre
L’incontournable de l’humour romand, connu bien au-delà de nos frontières. Il écrit vite et bien et est d’une précision chirurgicale dans ses blagues, il est ou a été sur tous les médias romands : presse, radio tv depuis 10 ans mais aussi sur France Inter ou TMC (Quotidien).
Son 2ème spectacle « ça va » s’est joué à guichets fermés en Belgique, Suisse et France avec notamment deux dates au Bataclan à Paris.
Après une courte pause et bien qu’il s’en défende, c’est acharné du boulot s’est remis au travail et prépare actuellement son 3ème spectacle avec pour thème… le travail justement. Les premiers résultats sont à découvrir au Ch’nit ce 7 décembre.
Lenny se présente comme un humoriste panafricain, il est de ceux ceux qui pensent que faire rire est un moyen de transmettre des messages bien plus puissants que de longs discours barbants.
Issu du théâtre classique voire contemporain, on peut le voir régulièrement sur la scène de différents cafés-théâtres et festivals. Ce qu’il veut c’est raconter des choses qui lui sont propres. Il aborde des thèmes comme les relations hommes-femmes, son enfance à Nice mais aussi des sujets engagés comme la discrimination et la colonisation. Public du Ch’nit, tu n’es pas à l’abri d’apprendre quelques petites choses en venant rire à ses blagues.
Encore un globe-trotteur de la blague, Wary joue partout et en 4 langues. C’est un Nomade, il fait partie de la nouvelle génération des gens du voyage, celle qui bouge en avion, du coup, il a beaucoup de miles, en d’autres termes c’est un Gitan Platinium. Il en a même fait un spectacle “Nomade” bien avant que la pandémie ne mette en lumière ces travailleurs du même nom.
On ne sait jamais trop où il est et où il habite mais depuis 3 ans, la Suisse est un camp de base où il revient régulièrement. Ce 7 décembre, on l’a donc fièrement compté dans la team Suisse pour te le présenter (et fermer les yeux sur son impact carbone !)
Un bar c’est comme les réseaux sociaux, c’est plein de gens qui se retrouvent au même endroit. Mais qui devraient ne jamais se croiser.
Dans sa vie, Daniel Camus a croisé beaucoup de gens différents : des alcooliques, des excentriques, des altruistes, des marrants, des suicidaires et des allumés en tout genre. Tout ça parfois dans la même journée, voire dans la même personne ! A-t-il une extraordinaire destinée qui l’a mené à croiser leur chemin ?
Non, non, il bossait juste dans un bar, son bar.
Et t’imagine bien! Au Ch’nit les histoires de bar, on aime bien (on en a plein aussi mais tellement moins de talent pour les raconter) alors Daniel s’en chargera ce 7 décembre sur notre scène.
Lisa fait partie de la nouvelle vague belge, cella là-même qui a déferlée sur le festival d’Avignon cet été.
Motivée par une envie débordante de vous faire rigoler, Lisa Delmoitiez se lance dans le stand-up en 2019 pour se raconter entre honnêteté, perplexité et vulnérabilité. Comparse d’écriture de Fanny Ruwet, elle partage avec elle un certain goût pour les situations glauques et les jeux de mots débiles.
Lisa regarde, observe, commente et en cet automne 2022, elle viendra poser son regard désabusé sur toi public romand, tout d’abord au Montreux Comedy et immédiatement derrière au Ch’nit.
Humoriste à vélo ou en van, humoriste globe-trotteur, Tristan est toujours à la recherche d’un concept qui lui permette de jouer ses blagues partout où l’on veut bien de lui. Il invite ses potes marrants sur son plateau, le Mokiri depuis des années déjà, organisation qu’il déplace au gré des envies (…ou des confinements): Caen, Paris, Barcelone etc
Depuis quelques mois on le retrouve régulièrement à Lausanne comme chroniqueur aux Bras Cassés sur Couleur 3 et en adepte du format radio, il anime aussi son podcast d’humour: “Sur un plateau”. Les mauvaises langues disent de lui que son élocution lente explique sans doute sa bonne intégration en terres helvétiques!
Il est déjà venu au Ch’nit, on l’aime beaucoup alors on a trouvé un prétexte pour le réinviter. Cette fois-ci, il officiera en tant maître de cérémonie.
ILS sont venus
Inscris-toi pour avoir des nouvelles en avant-première !

Avec le soutien de